Hors-mis Jésus-Christ, toutes les religions sont fausses

Hors-mis Jésus-Christ, toutes les religions sont fausses

 

Chers frères et sœurs en Christ, puisque c’est nous que Dieu appelle à hériter du Salut, dans l’optique de nous affermir dans notre marche, il m’a été inspiré d’écrire cet autre article pour vous rassurer de manière correcte et stricte par rapport à la vraie religion, la religion qui mène au Salut. Et je vous le dis déjà, nulle autre religion en dehors du Christianisme, nul Chemin en dehors de Jésus-Christ car comme nous le connaissons si bien, Il a dit : « Je suis le chemin et la vérité et la vie. Personne ne va au Père si ce n’est par moi. »[1] Que personne ne se fasse donc tromper, ou n’entre dans les compromis de la vie : seul Jésus sauve. Ne voyez pas des gens autour de vous, des non-chrétiens pour vous poser la question de savoir : ne seront-ils pas sauvés ? Ne regardez pas la pluralité de religions autour de vous, pour vous poser cette question car Dieu a un plan pour chacun d’entre nous, pour chaque Homme. Peut-être qu’un jour, certains de ces égarés, de ces perdus seront même meilleurs que nous parce que Dieu les aura racheté et ils marcheront dorénavant sur le bon chemin et avec dévouement. Seul Jésus sauve. Pourquoi ? Parce que Jésus est dorénavant la Loi. La loi de Jésus-Christ a remplacé la loi de Moïse ; et nous savons que c’est en obéissant à la Loi qu’on est sauvé. C’est donc selon Jésus que les Hommes seront jugés, et ce n’est que par Jésus qu’on peut triompher du jugement. L’Homme qui respecte la Loi de Dieu c’est l’Homme qui obéit à Jésus-Christ.  Ne vous inquiétez pas pour ceux qui ne Le connaissent pas, ils Le connaitront ou ils L’ont refusé. Jésus a dit qu’il faut que l’évangile soit prêché à toutes les nations avant que la fin ne vienne, donc il faut que toutes les nations connaissent Jésus-Christ avant le jugement, pour que l’Homme ne s’excuse pas en prenant l’alibi de l’ignorance. Il faut qu’il soit convaincu de mal, et sache qu’il savait qu’il était ainsi : malin. Les prédicateurs sont partout, ce ne sont pas seulement ceux qui marchent Bible en main, ce sont aussi les voisins, les amis, les connaissances, les collègues, les patrons, les serviteurs, les enfants, les parents, etc. Il y a toujours un moyen par lequel quelqu’un peut connaitre Christ qui que soit-il et où soit-il. Mais c’est l’Homme qui choisit accepter ou refuser Christ qu’on lui a présenté directement ou indirectement. Et le plus proche prédicateur c’est l’Esprit qui agit en l’Homme pour le convaincre de son chemin, le prédicateur c’est la conscience qui nous juge de ce qu’on ait fait le bien ou le mal. Donc, l’évangélisation est en marche et se fait de diverses façons.

Chers enfants de Dieu, ne doutez plus à ce sujet, on ne vient pas au Père sans passer par le Fils, c’est ce que le Père a décrété, ayant mit en marche des moyens par lesquels tous sont censés connaître le Fils. Je le répète, c’est selon Jésus que les Hommes seront jugés. Ce n’est pas selon la beauté, la richesse, le genre, la religion, l’habitude, les traditions, la nationalité, la race, la langue, mais selon Jésus-Christ, selon qu’on l’ait eu ou pas, selon qu’on ait marché avec lui ou pas. La Parole le dit : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui n’obéit pas au Fils ne verra pas la vie ; mais la colère de Dieu demeure sur lui. »[2]

Ni la Loi (le Judaïsme), ni l’Islam, ni l’Hindouisme, ni le Bouddhisme, ni  l’animisme, ni l’idolâtrie, ni les religions traditionnelles, ni n’importe quel autre chemin à l’exception de Christ ne mènent au Salut.

Revenons maintenant dans le Christianisme où il faut faire la différence entre le chrétien qui est le suivant de Jésus et les sectaires soi-disant chrétiens qui servent les systèmes établis par l’Homme et non par Dieu : ni Rome, ni le protestantisme, ni l’évangélisme, ni l’adventisme, ni le pentecôtisme…ne mènent au Salut, mais Jésus-Christ dans la pure doctrine, dans le Saint-Esprit et pour toujours. Chers bienaimés, cherchez et restez dans la porte étroite. Amen.

 


[1] Jean 14.6.

[2] Id. 3.36.