L'état du monde

Très chers bien-aimés et bénis enfants de Dieu. Lancez un coup d’œil, devant vous, derrière vous, à votre gauche et à votre droite et dites : à quoi pouvons-nous nous fier en ce monde d’aujourd’hui ? A quoi peut-on se fier dans ce monde d’aujourd’hui ? A quoi, sinon à regarder en haut et dire : ¨Dieu mon Père, soit avec moi¨. Le caractère mondain, le caractère malin des choses du monde est en effet très flagrant en ces jours. Et je le dis, ça ira de mal en pire ; éviter donc les philosophies du genre ¨ça va aller¨, car ça ira dans le Règne de Dieu.

Qu’on le dise, à quoi peut-on se fier dans le monde, et notamment aujourd’hui, à l’Etat ? A la religion ? Au monde ? A quoi ? Examinons donc ces trois éléments, l’Etat en premier.

Quel est le principe de l’Etat, sa racine ? Il s’agit de vivre ensemble, et de cela, on tire la laïcité. Mais la laïcité n’amène pas à la vie. On dira que l’Etat n’a pas pour objectif d’amener à la Vie, mais le vivre-ensemble. Mais à ce propos, que vaut le vivre-ensemble par rapport à la Vie ? « Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse ».[1] Et pour vous attirer l’attention, l’Etat d’aujourd’hui s’enracine plus dans le mal qu’en biens de périodes d’avant. Puisqu’avant, certes il y avait des guerres parce que les souverains, par amour de la puissance et de la domination, et par la nécessité aussi, cherchaient à agrandir leurs empires. Mais aujourd’hui, on remarque que les chefs d’Etat sont en grand nombre les serviteurs explicites du diable, de Satan, fils de la perdition, et prêchent son évangile. De nos jours, même la loi ne fait que s’avancer dans le mal, se créé pour le mal, et jusqu’où cela arrivera ? A ce que la loi obligera les Hommes à faire le mal, les convaincra d’impiété ! Discernez de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas, de ce qui sied et de ce qui ne sied pas, et sachez qu’en tout, l’Etat d’aujourd’hui n’est pas fiable, depuis sa racine. Encore que, ce sont des milieux où abonde la corruption : c’est l’agent de justice (le procureur, le magistrat, l’huissier, l’avocat …) qui se nourrit des revenus de l’injustice : c’est par le voleur que vit le commissaire qui l’arrête ; par le coupable que vit l’avocat qui le défend, le magistrat qui le juge et le procureur qui le convoque. Donc s’il n’y avait pas de voleur, en seraient-ils mécontents ! S’il n’y avait pas d’injustice, en seraient-ils donc mécontents : puisque c’est par l’injustice que vit l’huissier qui vient la constater, et je ne parle pas par rapport aux revenus qu’ils tirent de leurs travaux quand ça sied et c’est bon, mais de la corruption ; au point où un bandit peut ne plus avoir peur de voler sachant que si on l’arrête,  il n’ira pas en prison car au commissariat sa famille va donner des enveloppes au commissaire et enquêteur et il sortira à peine entré en cellule ; au point où un riche peut commettre des délits à sang froid sachant que si on les constate, il a de quoi convaincre l’huissier de constater en sa faveur, et s’il doit être jugé, il a de quoi corrompre procureur et juge, et se payer les services d’un éminent avocat. Voilà les Hommes d’Etat, voilà les Hommes car bien que la royauté de l’homme sur ses semblables ne soit pas venu comme une bénédiction[2], le gouvernement humain, pour gérer les Hommes n’est pas en soi mal, mais peut avoir de mauvaises implications en fonction de la nature des Hommes qui le gèrent.

Qu’en est-il de la religion, cet élément de refuge en principe ? C’est la catastrophe, car la perdition dans le matériel est le reflet de la perdition spirituelle : un bon esprit fait de bonnes œuvres, un mauvais esprit fait de mauvaises œuvres, celui qui a le bon esprit c’est l’enfant de Dieu.

         En effet, les religions aujourd’hui sont aussi bien variées que contradictoires, de par leurs doctrines, en prétendant qu’elles viennent de Dieu. Mais Dieu inspirerait-Il une chose et ce qui diverge ou son contraire, qu’on se bagarre, qu’on se tue à cause de nos divergences et de nos contradictions et les deux viendraient-elles de Lui ? Non. Quand deux choses sont contraires, soit l’une des deux se trompe, soit ce sont les deux, car les deux ne peuvent avoir raison. En plus, l’unité dans la diversité n’est pas la même chose que l’unité dans la contradiction. L’unité dans la diversité se fait en Dieu, mais l’unité dans la contradiction ne se fait ni en Dieu, ni nulle part car elle ne peut se faire. L’unité dans la diversité c’est : tel est israélite et moi, européen, mais nous sommes tous enfants de Dieu, car c’est en l’Homme qu’on l’est et non en nationalité, ou en lieu géographique ; tel est blanc, je suis noir, mais nous tous vivons en Jésus-Christ car vivre en Christ n’est pas affaire de race de teint ou de tribu, mais de L’accepter, de recevoir le Saint-Esprit et de vivre selon Sa Parole dans notre nouvelle naissance ; tel est grand de taille, et moi, petit ; tel mange la viande, et moi je suis végétarien : « Car le Règne de Dieu n’est pas affaire de nourriture ou de boisson ; il est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint.»[3] C’est ça très très chers enfants de Dieu ce qu’on appelle unité dans la diversité et ce n’est pas ça en religion aujourd’hui car on a affaire a de nombreuses religions aussi bien variées que contradictoires de part ce qu’elles enseignent, mais qui prétendent venir de Dieu ; et il y a même plusieurs versions de la Parole de Dieu utilisées dans ces religions, pourquoi ? Parce qu’au fur et à mesure que naissent ces religions ou ces confessions religieuses ou encore ces dénominations, se créé aussi de nouvelles versions de la Bible, pour mieux diverger de l’autre dénomination face à laquelle on s’est détaché. Les versions de la Bible pullulent, au fur et à mesure que se créé les dénominations, et pour attirer, avoir le plus de ¨fidèles¨, puisque c’est ça le combat, il faut qu’on dise que même la version de la Bible qu’utilise telle autre est du diable, alors que celle de sa dénomination est quasiment la même chose que l’autre. J’ai lu en effet beaucoup de versions de la Bible, non  pas des lectures totales et posées mais sélectives, des examens en vu de comparer les versions, et j’ai constaté que, néanmoins quelques divergences de traductions, qui causent parfois de graves divergences entre certains extraits, les versions sont quasiment similaires. Mis à part qu’il existe aussi un phénomène d’endoctrinement de la Bible qui consiste en ce que la dénomination taille la Bible selon sa doctrine. J’ai constaté des accusations d’une telle chose sur internet en ce qui concerne la Traduction du monde nouveau, qui est la version de la Bible utilisée par la dénomination ¨Témoins de Jéhovah¨. Pour ce qui est de la Bible, j’ai déjà écris dessus et j’ai dis que je conseille la Bible de l’Esprit-Saint, c’est-à-dire non pas la Bible à la manière de la lettre morte ou des interprétations humaines, mais la lecture guidée par le Saint-Esprit pour vivifier la lettre morte. C’est par le Saint-Esprit qu’on comprend la Bible, la Parole de Dieu, puisque c’est Lui qui l’a écrit. Donc la Bible chez un Homme qui n’est pas inspiré par Lui est vaine ; et lire la Bible pour à tort conseiller sa dénomination en disant que les autres sont du diable, mieux même ne pas l’avoir lue. Connaitre la Bible de manière charnelle, c’est-à-dire être expert en ce qui concerne la citation des passages (Matthieu 10.15, Osée 1.5, Ésaïe 32.5), sans pratiquer soi-même cette Parole de Dieu, c’est mauvais. Sinon, je tiens à noter que la Bible de Jérusalem (version de la dénomination catholique romaine) et la Traduction œcuménique de la Bible sont plus riches car possèdent des livres que certaines autres n’ont pas, ces livres qu’on appelle ¨livre deutérocanoniques ou apocryphes¨.

         L’état spirituel de l’humanité est mauvais : le juif pense que c’est la Loi qui va le sauver et attend le Messie. Grand israélite, je te le dis, confesse-toi et prends maintenant le chemin de ton Seigneur et Sauveur Jésus-Christ car la véritable Loi de Dieu c’est Lui. Le musulman, encore plus égaré car abusé par l’ignorance et la croyance en la fausseté, pense que l’islam vient de Dieu et est le chemin du Salut. Et, comme un petit enfant abusé par l’ignorance, pense qu’il peut être sauvé par les prières rituelles quotidiennes et d’autres rites. Connais-tu l’Esprit-Saint ? Cherche le en Jésus-Christ car c’est par Lui qu’on est sauvé et c’est cet Esprit qui rend juste et qui fait l’Homme libre mais dans le bon chemin. Revenons au christianisme qui, ici, l’avantage est déjà qu’on croit en Jésus (homme qui parcourait les rues d’Israël pour annoncer le Règne de Dieu), mais où on le perd quand-même car des choses différentes, divergentes et contradictoires sont enseignés comme venant de Lui : on a les catholique romains dont le symbole d’Athanase stipule : « Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique : s'il ne la garde pas entière et pure, il périra sans aucun doute pour l'éternité… Telle est la foi catholique : si quelqu'un n'y croit pas fidèlement et fermement, il ne pourra être sauvé » ; on a les orthodoxes qui ne sont pas d’accord avec le catholicisme romain ; l’anglicanisme dont la manière de naitre est inquiétante pour une religion ; les Témoins de Jéhovah qui pour eux la vraie religion est la leur, les autres religions c’est ¨Babylone la Grande¨, la Prostituée ; les saints des derniers jours qui pour eux la religions est la leur (l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours), et pour qui les autres religions c’est l’apostasie ; et bien d’autres sectes. Et pour ce qui est des protestants, le grand ensemble comporte vraiment de nombreux sous-ensembles, qui divergent et se contredisent aussi parfois. Voila ce qu’il en est des religions (chrétiennes, non chrétiennes, athées) : différence, divergence, contradiction, alors que Dieu est un, et Unique Son Chemin : Jésus-Christ, et unique Son évangile : les paroles qui proviennent de l’Esprit-Saint.

         Terminons par le monde, quel état ? En effet, si on s’est égaré côté spirituel et étatique qui sont les guides, qu’en sera-t-il du monde, du mondain ? Dépravation, débauche, folie, égarement, etc. Le monde, le monde : on pense à son ventre, mais transgresse contre le ventre du prochain ; on pense à son honneur, mais déshonore l’autre ; on pense à se faire les poches, quitte à ce qu’on ruine l’autre. Que dire de la publicité mensongère, de la pseudo-publicité ? On fabrique un produit utile aux besoins de la vie, en dépit de travailler à signaler sa présence, sa disponibilité, ses caractéristiques, il faut qu’il soit le meilleur, et comme cela, on dira du poison qu’il est agréable, du nocif qu’il est doux, de ce qui est relatif en goût qu’il est parfait. Le monde, le monde, où des gens, hommes et femmes, s’habillent mal : une femme est habillée, on voit ses seins, ses fesses, sa silhouette se dessine sous ses vêtements ; une femme porte sur elle des vêtements transparents. Et savez-vous qu’il y a des plages nudistes où hommes et femmes y sont nus, se baignent nus, et entretiennent des rapports sexuels publics, aux yeux de tous, comme des animaux ? Je vous l’informe : oui, et bientôt… ? Le monde, le monde, la mondanéité, faut-il te glorifier ? Moi je ne te glorifie pas. La perdition recrute mieux que la raison ; l’enseignement, visant à donner le savoir est spectaculairement faux. Regarde-toi école du monde, que vont faire les enfants chez toi ? Se pomper de mensonges, gagner des perles fines pour perdre la perle de grand prix ; car, y allant, on réussit à écrire son nom, à avoir un travail, une voiture, une gloire qui passe comme l’herbe que le soleil dessèche ou qui est piétiné, et qui se fane, pourrie et ne se relèvera plus. Car, on saura et aura ces choses, mais on pourra perdra le Salut, ayant été guidé au moment ou on était borgne par des aveugles, et par conséquent, on est devenu aveugle.  L’école qui apprend aux enfants des Hommes que le monde vient du hasard, du big-bang ;  que l’Homme n’était pas Homme, mais que c’est l’évolutionnisme qui cause que nous sommes ce que nous sommes : ¨on va voir où ça va mener¨. Monde, quel loisir donnes-tu aux fils d’Adam ? Séries et films simulés, bêtise, musique mauvaise, sport à mauvaise racine, etc.) Monde, règne de Satan, es-tu fiable ? Non !

         Chers enfants de Dieu, ne comptez pas sur ce monde mais sur le Monde à venir où règne Dieu notre Père dans la justice, la droiture, l’équité, pour les siècles des siècles, Amen. Viens Seigneur Jésus.

 

Pour terminer cet article sur l’état du monde, je vous demande qu’au vu de ceci vous ne soyez pas inquiets au point d’être distraits. D’autre part, c’est même avantageux que les choses soient ainsi et qu’elles s’empirent, c’est un signe clair que le Seigneur est plus proche pour mettre fin au mal en l’emportant sur Ses ennemis.  Soyez donc patients et attentifs : il faut garder l’esprit en Dieu dans la prière, l’adoration, la méditation et l’instruction de l’Esprit. Soyez éveillés : amoureux du bien, haïssant du mal, et attendez le retour de Jésus dans la persévérance. Ainsi, vous ne serez pas confondus car la perdition est là pour les fils de la perdition, et la bénédiction, le Salut, pour nous enfants de Dieu, héritiers de la bénédiction et du Salut, choisis par Dieu notre Père dans Sa justice avant le commencement du monde. A Lui Bénédiction, Gloire, Majesté, Honneur, Louange pour les siècles des siècles, Amen.

 

[1] Matthieu 12.30.

[2]1 Samuel.

[3] Romains 14.17.