La foi

LA FOI
 
Dans le concept de foi, la quintessence est de croire sans douter (Matthieu 14.31, Hébreux 11.1). En  effet, la foi ne regarde pas au visible ou encore ce qui est tenu pour logique, vraisemblable, probable ou possible. Mais elle regarde plutôt à l'invisible et mise sur la puissance de Dieu (2 Corinthiens 4.18). Pour celui qui a la foi, Dieu est Tout-Puissant et peut tout faire en sa faveur. Voilà pourquoi il n'hésite pas à tout entreprendre et à tout demander (Matthieu 21.21-22).
Comment fonctionne la foi ?
La foi inclut deux aspects : l'homme qui croit et Dieu qui se plaisant en l'homme qui croit qui fait donc réussir ce qu'il fait ou demande. En fait, ce n'est pas l'homme qui fait les oeuvres, mais c'est Dieu qui exauce et fait les œuvres demandées à cause de la foi de celui qui demande (Marc 11.23).
De quelle aide peut nous être la foi ?
De toute aide. La foi est tellement nécessaire qu'il ne peut avoir de vie chrétienne sans la foi (Hébreux 11.6). La foi nous aide dans nos prières: par elle, Dieu prend plaisir en nous et exauce nos prières (Matthieu 21.22). Car sans la foi, Dieu n'exauce pas (Jacques 1.8).
La foi en outre nous permet de mener une vie chrétienne digne, par la manifestation de la puissance. Les miracles, les actes de puissance, c'est par la foi que nous les opérons. Sans foi, nous ne pouvons les faire, mais à contrario une foi suffisante opère tout miracle (Matthieu 17.20).
Comment avoir la foi ?
La foi vient de Dieu, c'est dans le Saint-Esprit que nous puisons la foi. Pour l'avoir, nous devons juste la demander (Luc 17.5); et l'entretien ou la croissance de notre foi s'obtient en menant une vie chrétienne digne dans la sanctification par l'application de la parole de Dieu (Romains 10.17), et l'assurance de sa puissance (1 Corinthiens 2.4-5).
Pourquoi Dieu aime la foi ?
Cette question que beaucoup ne se posent pas ne manque pas de place. Il aime la foi parce qu'il aime ceux qui ont confiance en lui. On ne peut tenir ferme dans son chemin que lorsqu'on lui fait confiance. Autrement, on serait avec lui ici, avec son adversaire là bas, avec Dieu le matin, avec le diable le soir, parce qu'on n'est pas sûr de Dieu. Celui qui n'a pas la foi est chancelant, souvent incrédule, méfiant. Il ne peut être un bon serviteur. Tantôt avec le maître, tantôt avec l'adversaire, lent à effectuer une mission, ayant peur de l'échouer, involontaire à effectuer une tâche par crainte de ne pas être récompensé, impatient à la finition d'une oeuvre de peur d'être oublié. Celui-ci ne peut plaire à Dieu tout comme un tel serviteur ne.peut plaire à son maître.
Or chez celui qui a la foi, c'est tout à fait le contraire: il est sûr de lui, confiant, rapide à exécuter une tâche, rapide à l'engagement, persévérant jusqu'à la fin, espérant en temps difficile. Sachant que celui qui peut tout :le Tout-Puissant n'est pas plus loin de lui qu'une parole l'est de la bouche ou qu'une pensée l'est du coeur. Celui-ci ne peut que plaire à Dieu. Voilà pourquoi Dieu le bénit, l'exauce, et lui fait réussir toute chose.
Alléluia, Amen.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !